Vous êtes ici : Allo balkans » Macédoine » Ohrid, une destination qui combine culture et nature

Ohrid, une destination qui combine culture et nature

Les milliers de touristes qui visitent la « mer de Macédoine » tout au long de l’année ne sont pas seulement attiré par une formidable nature, ils apprécient aussi le côté culturel d’Ohrid qui abrite une des dernières imprimeries de Gutenberg.

Lac d'Ohrid

Lac d'Ohrid

Ohrid se situe dans le sud-ouest de l’ancienne république yougoslave et compte environ 50000 habitants.

Le lac d’Ohrid ainsi que la ville d’Ohrid, avec son passé préservé, représentent l’âme de la Macédoine et des Balkans. C’est pour cela que Ohrid est protégé par l’UNESCO depuis des décennies.

Ohrid et la culture

La ville est connue pour son histoire de l’écriture et du christianisme dans les Balkans ou pour ses perles qui se font rares mais on oublie souvent qu’elle abrite une des dernières imprimeries de Gutenberg. On peut y découvrir l’histoire des techniques d’impression et de la technologie de fabrication du papier.

L’imprimerie est située au cœur de la vieille ville d’Ohrid, près du Musée National d’Histoire. C’est l’une des trois dernières imprimeries de Gutenberg avec un atelier de fabrication du papier dont la méthode de fabrication date de plus de deux mille ans.

Ohrid lutte contre l’oubli de la culture chrétienne, de l’orthodoxie, de l’écriture cyrillique et de l’histoire des peuples balkaniques.

Ohrid et la nature

Le lac d’Ohrid est alimenté par des sources exotiques ainsi que des sources sous-marines dans le lac. On peut naviguer sur les sources avec des bateaux « écologiques » à l’aide de rames.

Le lac est entouré par des oasis verts, couverts de roseaux et autres végétaux et habités par des oiseaux rares grâce auxquels la flore est sous protection.

On retrouve sur le lac des petites colonies de signes blancs qui aiment fanfaronner devant les objectifs des touristes indiscrets.

Ohrid est, sans nul doute, un endroit à visiter. C’est une destination qui combine parfaitement la culture et la nature. C’est aussi une alternative moins couteuse que la mer du Monténégro ou de la Grèce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *